17 infirmiers diplômés en master professionnel des sciences de santé.

Dix sept infirmiers ont reçu leurs diplômes de master professionnel Es sciences infirmières ce vendredi 10 juin 2016 a l’issue d’une formation de deux ans. C’est la deuxième promotion de l’Institut Universitaire de Formation Paramédicale de la Croix-Rouge centrafricaine Crée en 2011.

Affiche du lancement de la deuxième promotion
Affiche du lancement de la deuxième promotion

13 femmes et 4 hommes, Les 17 lauréats complètent ainsi la liste des 24 autres issus de la 1ère promotion. Ils sont désormais à disposition du secteur de la santé,  confronté  à un sérieux problème de ressources humaines.

Former des professionnels de la santé, c’est bien l’objectif de l’Institut Universitaire de Formation Paramédicale (IUFP) de la Croix-Rouge centrafricaine  qui « vient en appui à la faculté des sciences de santé de l’université de Bangui », selon  Sylvie Wadapka sa directrice.

Toujours selon elle,  « La gestion et l’administration du service de santé ainsi que l’enseignement et l’apprentissage des métiers de la santé »  sont les deux axes de ce master professionnel. Durant les deux ans de formation, ces sages-femmes et infirmiers-accoucheurs, pour la plupart opérationnels déjà, apprennent de nouvelles connaissances et expériences en complément de celles déjà acquises.

Le ministre de l’enseignement supérieur, entouré du recteur de l’Université de Bangui, et du président national de la-Croix-Rouge centrafricaine,  a remis les parchemins aux lauréats. Docteur Aboubacar Moukadas Nouré  s’est félicité de cette imitative de la Croix-Rouge centrafricaine qui dit-il,  « supplée l’Etat dans l’une de ces obligations qui est celle de former les filles et fils du pays ».  Avant d’exhorter les lauréats à « faire profiter leur formation à la population centrafricaine ».

Très émue, Angéline Aimée  Senam,  majeur de la promotion avec une moyenne de 15 sur 20, encourage les autres professionnels à reprendre le chemin des études. « Les études ne finissent jamais, à chaque fois on découvre de nouveaux cas dans le domaine de la santé. C’est pourquoi j’exhorte mes collaborateurs à suivre notre exemple ».

L’IUFP continue de vivre depuis sa création en 2011 grâce à la bénédiction financière de l’agence française pour le développement (AFD) et la Croix-Rouge française avec l’appui académique de l’Université de Bangui.

Le président de la croix rouge centrafricaine, pasteur Antoine Mbao-Bogo n’a pas manquer de rappeler aux lauréats qu’ « être dans le corps médical est un sacerdoce » et que ces derniers doivent « respecter le serment qu’ils ont eux-mêmes prêtés ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here