Le 8 mars continue à la cathédrale de Bangui.

Comme toutes les autres femmes du monde entier, les femmes Centrafricaines ne sont pas restées à la marge  de la célébration de la journée internationale des droits de la  femme. Au titre de nombreuses activités organisées cette année autour  du thème « La parité Homme Femme pour le Relèvement National » on peut noter l’exposition vente  qui se tient encore au niveau à la cathédrale de Bangui du jusqu’  au 12 mars. Un lieu de rencontre populaire et de découverte de talents des femmes centrafricaines.

banderolle pour la célebration du 08 mars déployée à la cathédrale de Bangui.

Sur les lieux, les femmes qui ont pris des stands étalent leurs marchandises qu’elles ont soit produit de leurs mains, ou acheté pour revendre. Cette initiative est déjà une tradition dans la célébration du 08 mars à bangui puisqu’elle se répète d’année en année.

Selon l’abbé Francis Synclair SIKI responsable de la commission diocésaine de la famille, et aumônier de la coordination  des femmes chrétiennes catholiques de l’archidiocèse de Bangui , « Cette volonté date de plus de dix ans, et l’objectif est de donner l’occasion à la femme de s’affirmer », Il ajoute par ailleurs  qu’ «  avant d’arriver aux festivités un moment est réservé pour former les femmes  sur le thème qui a été contextualisé au niveau national par le biais du ministère des affaires sociales».

Une bonne initiative et satisfaisante pour les femmes qui y exposent. L’une d’elles Clotilde Bazangou, qui vend des pagnes et de boissons ne s’en cache pas. « Cette année les femmes se sont beaucoup mobilisées pour la célébration de 8 mars, tout se passe bien, les femmes viennent acheter ce qu’on vend et tout marche bien » dit-elle.

Mais il n’y a pas que les femmes qui viennent sur les lieux. Les hommes aussi . « A côté d’un homme il faut une femme forte et vice versa »  affirme un Yvon, un étudiant qui passait par là. Pour lui, l’homme et la femme sont complémentaires il suffit seulement de se fusionner. »

Par mi les nombreuses associations présentes, l’Association des Femmes Professionnelle de la Communication s’est mobilisée et a également acquis un stand sur place. Par pour vendre mais  « pour faire la promotion des femmes journalistes et la visibilité de l’association, de parler de discuter et d’échanger avec d’autres femmes qui sont sur le site ou avec celles qui y viennent ». Une manière de présenter selon elle « ce que font les femmes de la communication   »  en relation avec le thème choisi.

Une femme autonome est une fierté pour sa nation et un facteur de développement pour son pays, car l’objectif de cette foire  est aussi d’aider toutes les femmes à « faire quelque chose » quelque soit leur situation.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here