Le combat de MSF contre le paludisme en RCA.

A l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le paludisme célébrée ce 25 avril 2017, Medecins Sans Frontieres à travers ses différentes branches (Belgique, France, Espagne, Suisse…)  en Centrafrique a fait le point  sur cette pandémie dans le pays.

agent de msf en action

Selon cette organisation, le paludisme est la maladie la plus fréquemment rencontrée dans ses projets et est le premier à être traité  par MSF en Afrique en générale et  particulièrement en centrafrique dont le taux est  particulièrement élevé et varie selon les régions.

Les zones les plus touchées par ce  fléau sont Bossangoa, Batangafo et Kabo ainsi et les personnes les plus vulnérables sont les enfants de moins de cinq ans et les femmes enceintes. Ainsi, MSF recommande le dépistage rapide et se veut être plus proche de la communauté afin de réduire le nombre des affections et des  décès liés au paludisme.

« MSF met en place des agents de santé communautaire  qui seront formés pour diagnostiquer et fournir des traitements précoces dans les zones rurales. Et  dans les cas qu’ils ne savent pas traiter, ils référeront aux centres de santé,  puis pour faciliter l’approche au centre de santé, le villageois qui devrait marcher 10 à 15km n’auront plus de 5km à faire pour trouver l’agent de santé » a expliquer  Anne Marie BOYELDIEU Chef de mission a MSF France.

Par ailleurs, il a été rappelé devant la presse que  la première façon de se protéger de malaria, c’est de se protéger des moustiques par des petits gestes. En dormant sous une moustiquaire imprégnée d’insecticides pour se protéger contre des piqures  des moustiques vecteurs de transmission, les vêtements couvrant les membres peuvent jouer un rôle de protection ainsi que l’assainissement des lieux de vie.

De même qu’en cas de symptômes (fièvre, maux de tête) un teste rapide est préconisé pour réduire le développement d’une forme sévère du paludisme qui pourrait avoir des complications comme les  troubles neurologiques, l’anémie les défaillances des organes et bien d’autres conséquences sur l’Homme. Profitant de cette occasion, Mr  Emmanuel LAMPAERT chef de mission à MSF Belgique donne le résumé des activités de MSF du Janvier à Mars1017.

Pour ce dernier « l’organisation d’urgence médicale dans ce premier trimestre 2017 dans ses nouvelles activités a  mené plusieurs compagne de vaccination contre la poliomyélite, le tétanos, la coqueluche, diphtérie, l’hépatite B et la rougeole. En renforçant ses activités pour les populations prises au piège des violences et sans accès à des soins de santé comme à Bambari, Bria, Ippy, Bakouma-Nzako ainsi que le renforcement des services de chirurgie à Bria et Bambari.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here