Deux ans de la Minusca : Un bilan positif selon son porte-parole.

15 septembre 2014-15 septembre 2016, il y a deux ans jour pour jour que l’ONU     a déployé les casques bleus sur le sol centrafricain. Après deux ans d’opération, l’heure est au bilan. Même si l’opinion nationale est très divisée sur le rôle de la Minusca en Centrafrique, son porte-parole Vladimir Monteiro est plutôt optimiste et dresse un bilan positif de la mission.

Le général Bala Keita de la Minusca remet des  médailles aux policiers camerounais
Le général Bala Keita de la Minusca remet des médailles aux policiers camerounais

« Il y a deux ans, la Centrafrique s’était replongée dans les affres de violences récurrentes. Deux ans plus tard, la situation en Centrafrique a complétement changée et s’est beaucoup améliorée », c’est sur ce ton que le porte-parole de la MINUSCA, Vladimir Monteiro, a justifié la réussite de la mission onusienne en Centrafrique. Il l’a dit au cours de la conférence de presse hebdomadaire de cette institution le mercredi dernière.

La question sécuritaire qui préoccupe tant la population centrafricaine, est aussi pour Vladimir, l’objet d’une avancée . Car selon lui, « Au-delà de la détermination des Centrafricains de tourner la page, il convient de souligner le rôle de la MINUSCA. Grâce à ses quelques 13.000 casques bleus militaires et civils, elle a protégé, rassuré, appuyé, soutenu et fait usage de la force lorsque cela s’est avéré nécessaire pour protéger la population, faire respecter l’autorité de l’État et éviter la partition du territoire ». Pour ce dernier, la sécurité a gagné une bonne partie du territoire national même si beaucoup reste à faire.

Un autre volet à souligner, est l’avancement du processus de pré-DDRR. Au total plus de 3.000 ex-combattants se sont adhérés à ce processus. La Force de la MINUSCA compte aujourd’hui plus de 10.000 hommes, en provenance d’une vingtaine de pays. Avec  11 bataillons déployés à travers tout le pays, la Force a  établi une trentaine de bases militaires pour protéger la population.

« Une somme de 90 millions FCFA a été déployée par la police de la Minusca dans le cadre des projets à impact rapide. D’où 26 formations ont été réalisées, ce qui  avait permis de toucher 3.133 forces intérieur » poursuit le porte-parole. Il n’a pas manqué de souligner
en passant le rôle qu’a joué la Minusca lors de la visite papale à Bangui et pendant les périodes électorales qui ont conduit à  la mise en place des nouvelles institutions démocratiques. C’est la Résolution 2149 du Conseil de sécurité des Nations Unies, qui
a mandaté le transfert de la MISCA à la MINUSCA le 15 septembre 2014.

Nerva Addison Ngang-Ndounga
Nerva Addison Ngang-Ndounga est rédacteur pour Info Centrafrique. Il dispose d'une maitrise en Droit, Option Relations Internationales. Journaliste, il est actuellement en instance de soutenance de sa licence professionnelle en sciences de l'information et de la communication à l'université de Bangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here