Onanga-Anyanga salue l’intervention de Touadera

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en République centrafricaine, Parfait Onanga-Anyanga, salue le discours-bilan des 100 premiers jours au pouvoir du Président Faustin Archange Touadéra et appelle les Centrafricains à soutenir les efforts du Chef de l’État pour la paix, la stabilité, la lutte contre l’impunité et la réconciliation nationale.

8168088-12749882
Parfait Onanga Anyanga

Le Représentant spécial et chef de la Minusca rappelle que dans cette nouvelle “phase difficile” de consolidation et de stabilisation » pour la Centrafrique, “seuls le dialogue et l’union pourront permettre au pays d’aller de l’avant, y compris sur l’épineuse question de la sécurité.” Ces propos ont été rapportés mercredi par le porte-parole de la Minusca, Vladimir Monteiro, lors de la conférence de presse hebdomadaire de la mission. Monteiro a rappelé l’engament de la Minusca à appuyer les autorités centrafricaines dans la mise en œuvre des réformes.

Dans le cadre du pré-DDR, la Minusca annonce que 81 combattants ont été enregistrés la semaine dernière à Bouar et Bria, ce qui porte à 3152 ex-combattants (2702 hommes et 450 femmes) ayant adhéré au programme depuis son lancement en octobre 2015. Les activités liées au pré-DDR se poursuivent notamment à Kaga-Bandoro, avec une formation en agriculture et la réhabilitation de la route située sur l’axe des Mbrès tandis que Birao a accueilli une séance de sensibilisation à l’endroit des bénéficiaires impliqués dans le pré-DDR à travers le programme « Cash for work ».

Sur la question des droits de l’Homme, Monteiro a noté une légère baisse du nombre d’incidents et de victimes de violations par rapport à la semaine précédente. Toutefois, 21 incidents de violations et abus des droits de l’homme ayant affecté au moins 57 victimes dont au minimum 5 femmes et 3 mineurs ont été enregistrés sur toute l’étendue de territoire nationale. Le Porte-parole précisé que 16 des 21 incidents ont été commis par des ex-Séléka. Des agents des services de l’Etat comptent parmi les auteurs de ces abus et violations.

De son côté, le porte-parole de la force de la Minusca, le Lieutenant-colonel Clément Cimana note que la tension persiste dans le pays malgré la fin de la transhumance et le retour progressif au calme après les affrontements internes entre groupes armés. Il a ajouté que la force de la Minusca multipliera des patrouilles tant terrestres qu’aériennes de jour comme de nuit à Bocaranga-Paoua-Kouï afin de dissuader toute attaque liée à la transhumance. Cette même mesure concerne Dekoa, Sibut et Grimari pour prévenir  toute attaque contre les convois des civils et des organisations humanitaires. Le Lieutenant-colonel Cimana a fait savoir que la force sera plus présente sur le long de la frontière entre la RCA et la RDC dans les environs de l’axe Rafaï-Obo, où la force va maintenir ses positions mobiles et statiques dans cette localité pour empêcher les attaques de la LRA.

Pour sa part, la porte-parole de la Police, Oana Andreea Popescu, a indiqué que pour prévenir la criminalité à Bangui et à l’intérieur du pays, des dispositions ont été prises par la Police. Il s’agit du renforcement des patrouilles à pied et en véhicules (de jour comme de nuit), menées dans tous les arrondissements, à l’aéroport et dans les brigades territoriales de Gendarmerie de Bangui, de Landja et de Bimbo. Les équipes mobiles effectuent également une surveillance générale dans la commune de Bégoa au PK12 et une colocation auprès du commissariat et de la brigade fluviale du Port de Bangui.

Dans le domaine de la collaboration et du renforcement des capacités des forces de sécurité intérieures de la Centrafrique, Popescu a indiqué que le 05 juillet dernier, la Minusca a participé avec EUMAM à la vérification simplifiée et à l’enregistrement de 206 militaires des FACA dont 36 femmes affectés au Bataillon de soutien et des services et à la Direction des Services de santé.

Ceci est une note d’information de la Minusca.

Nerva Addison Ngang-Ndounga
Nerva Addison Ngang-Ndounga est rédacteur pour Info Centrafrique. Il dispose d'une maitrise en Droit, Option Relations Internationales. Journaliste, il est actuellement en instance de soutenance de sa licence professionnelle en sciences de l'information et de la communication à l'université de Bangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here